jeudi 9 novembre 2017

MASSAGE LYMPHATIQUE VODDER


Drainage manuel Vodder


 Emil Vodder  est à l’origine de ce massage né en 1936.  Il part d'une constatation simple : 70% de l'organisme humain sont composés de liquide. L’intérêt du drainage est donc d'influer favorablement sur le milieu liquide de notre corps.
L'eau, base de la vie, assure l'interaction et l'échange moléculaire et cellulaire du corps.
Dans l'organisme humain, le système lymphatique joue le rôle d'une sécurité : il évacue le surplus du liquide tissulaire et véhicule l'eau, les protéines, les molécules de graisses, les cellules libres et les déchets en direction des ganglions lymphatiques. La lymphe, une fois purifiée, se déverse dans le système veineux.
Emil Vodder suivit son intuition et les sensations de ses mains pour comprendre que le travail sur le milieu liquide devrait se composer de mouvements doux, rythmiques et pompants. En déplaçant la peau sur son tissu sous-jacent en direction de l'évacuation de la lymphe par des mouvements circulaires, avec une pression légère qui augmente et diminue progressivement, la technique favorise le nettoyage, la désintoxication et la décongestion du tissu conjonctif et des ganglions lymphatiques.



EFFETS DU DRAINAGE
·         La charge lymphatique du tissu conjonctif est déplacée d'un milieu saturé vers un milieu où elle est absorbée par le système lymphatique. Le drainage lymphatique manuel nettoie et désintoxique ainsi le tissu
·         Le drainage lymphatique manuel augmente la capacité de transport du système lymphatique et augmente ainsi le débit de la lymphe
·           Le drainage lymphatique manuel stimule la circulation du système lymphatique et sanguin
·           Le drainage lymphatique manuel régularise le système neurovégétatif et augmente l'action du parasympathique. Il favorise la relaxation
·         Le drainage lymphatique manuel met le système immunitaire dans une meilleure position de défense parce qu'il accélère le transport de la lymphe et nettoie le tissu et les ganglions lymphatiques






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire